Le Festival du Vin de Nyon démarre dans deux mois. Avant de déambuler dans les allées et goûter aux nectars des différents producteurs présents sur place, on révise les bases. Comment fait-on pour déguster un vin ? Quels sont les mots à utiliser ?

À la dégustation, le vin exprime ses atours, son identité à travers diverses phases. Visuelle tout d’abord, grâce à sa couleurs et ses larmes. Puis, par le biais de de ses touches aromatiques, qui vont nous amener à corroborer les sensations perçues à l’œil, à cibler un cépage, un climat ou un type de sol. Quant à la bouche, elle va nous permettre de confirmer tous nos ressentis en révélant la texture du vin, ses saveurs, ses tannins, puis sa persistance.

Étape 1 : l’examen visuel

Observez le vin à la lumière du jour en plaçant votre verre au-dessus d’une surface blanche. Plus le vin est limpide, plus ce dernier a été filtré. La présence de particules indiquera le degré de filtration que le vigneron a exercé. 

Regardez ensuite la bordure de votre verre et observez la limpidité de votre cru. Si celui-ci a un aspect brillant, vous retrouverez à la dégustation une certaine acidité qui apportera de la vivacité en bouche.

Observons maintenant la couleur, c’est-à-dire la robe du vin.

Étape 2 : l’examen olfactif

Place maintenant à l’examen olfactif du vin. Sentir un vin est un processus qui se fait en deux étapes, le premier et le second nez.

Sans faire tourner votre verre, plongez votre nez dans le verre et inspirez. Quel est votre impression ? Arrivez-vous à déterminer un ou plusieurs arômes ? Vers quelle palette aromatique se tourne votre verre ? Fruité, floral, végétal, épicé ?

Pour libérer tous les arômes du vin, tournez votre verre quelques instants. Si vous n’avez pas l’habitude, posez votre verre sur la table et faites-le tourner en effectuant des petits mouvements circulaires. À présent, portez le verre à votre nez. Que sentez-vous ?

Étape 3 : l’examen gustatif

Le moment est arrivé où vous pouvez ENFIN déguster le vin. Inhalez le vin délicatement par petites inspirations en aspirant un peu d’air à travers les lèvres. Quelle est votre première impression ? Ressentez-vous les arômes que vous avez senti à la précédente étape ?

Goûtez à nouveau le vin et essayez de déterminer son attaque et son équilibre en bouche. 

Attaque : molle ; souple ; franche.

Équilibre des saveurs : acide ; sucré ; amer ; salé.

La dernière étape de cette aventure sensorielle consiste à définir la longueur du vin. Une fois avalé, le vin va laisser des arômes plus ou moins persistants en bouche.

Share This